Snap, Pinterest et Amazon titillent Google et Facebook

La domination sans partage de Google et Facebook dans la publicité en ligne est loin d’être inquiétée, pourtant, les fortes croissances d’Amazon, Pinterest et Snapchat disent qu’une autre voie est possible. Suite à la publication des résultats du quatrième trimestre 2019 de toutes les plateformes, un constat s’est imposé : les plus fortes progressions appartiennent à Snap (+50%), Pinterest (+47%) et Amazon (+44%). Suivent Facebook (+28%, mais probablement aidé par Instagram), Google (+17%) et Twitter (+8%). Pour le cabinet eMarketer, cité par CNBC, 2019 sera la première année où le duopole Google/Facebook, bien que contrôlant toujours le marché de la pub digitale, cédera des parts de marché aux États-Unis.

La messagerie d’Instagram bientôt disponible sur ordinateur

Annoncée sur le compte Twitter de l’application le 14 janvier 2020, l’expérimentation en cours vise à permettre aux utilisateurs d’Instagram d’envoyer et recevoir des messages instantanés depuis un navigateur web. Et conformément à la stratégie en cours, les messageries de Facebook, WhatsApp et Instragram pourraient être amenées à fusionner. Une chose est certaine, le déploiement de cette nouvelle fonctionnalité devrait ravir de nombreux utilisateurs professionnels. En effet, actuellement les internautes utilisant Instagram dans le cadre de leur travail devaient répondre aux messages de leur communauté via leur smartphone. Désormais tout pourra se faire depuis la même interface.

L’agence Nabis Conseil vous souhaite une joyeuse année 2020

Du partage, de l’échange, une bonne dose d’originalité et d’authenticité… pour vous faire remarquer par vos différents publics & communautés. Nabis Conseil vous accompagne pour faire de cette année 2020, une année haute en transformation et en communication. À bientôt !

LinkedIn lance «Events» pour développer son influence IRL

Le réseau social professionnel LinkedIn ajoute une corde à son arc: la fonction «Events», qui va permettre à ses membres de créer des pages d’événements pour échanger avec son réseau… dans le monde réel. La fonctionnalité est similaire à celle des événements Facebook, l’utilisateur doit fournir une description, une date et une heure, un lieu, puis inviter ses relations à l’aide de filtres tels que l’emplacement, l’entreprise, le secteur d’activité ou encore l’école. L’événement peut ensuite être partagé comme une publication dans son flux.

Publicité en ligne : Snapchat, Pinterest et Amazon titillent Google et Facebook

La domination sans partage de Google et Facebook dans la publicité en ligne est loin d’être inquiétée, pourtant, les fortes croissances d’Amazon, Pinterest et Snapchat disent qu’une autre voie est possible. Suite à la publication des résultats du troisième trimestre de toutes les plateformes, un constat s’est imposé : les plus fortes progressions appartiennent à Snap (+50%), Pinterest (+47%) et Amazon (+44%). Suivent Facebook (+28%, mais probablement aidé par Instagram), Google (+17%) et Twitter (+8%). Pour le cabinet eMarketer, cité par CNBC, 2019 sera la première année où le duopole Google/Facebook, bien que contrôlant toujours le marché de la pub digitale, cédera des parts de marché aux États-Unis.

Influence Marketing : un engagement 19% supérieur en France

Selon une étude réalisée par Influence4You et HypeAuditor, deux spécialistes technologiques du marketing d’influence, plus particulièrement en France, le secteur se porte bien, se professionnalise et se régule. Le taux d’engagement en France est d’ailleurs 19% supérieur à la moyenne mondiale ; la micro-influence tire ces taux vers le haut avec un engagement deux à trois fois supérieur aux grands influenceurs. Mentions de marques Information intéressante : l’étude montre que seulement 21% des influenceurs ont mentionné une marque dans leurs publications dans les 180 derniers jours, ce qui est très peu. Mentionner une marque ne veut pas forcément dire qu’il y a eu un partenariat (rémunéré ou pas). Cela signifie qu’en réalité, moins de 21% des influenceurs ont eu des partenariats avec des marques.

Twitter : les 6 secondes fatidiques d’un nouveau format publicitaire

Twitter a annoncé la mise en place d’un nouveau format publicitaire. Baptisé le « 6 seconds video bidding », celui-ci est disponible pour les vidéos d’une durée de 15 secondes et moins. La nouvelle fonctionnalité permet à l’annonceur de n’être facturé « que lorsque sa vidéo est vue pendant au minimum 6 secondes », selon le site de micro-blogging. Si l’utilisateur ne reste que 5 secondes sur cette vidéo, Twitter considérera que celui-ci n’est pas intéressé et l’annonceur ne sera pas facturé.

Instagram : trois nouvelles fonctionnalités pour le service IGTV

Instagram fait évoluer son service IGTV. Trois nouvelles fonctionnalités sont attendues. La première, un outil de rognage, permet aux créateurs de pouvoir recadrer le format de la vidéo apparaissant dans leur vidéo et rogner les vignettes de pré-visualisation sur leur profil. Instagram  lance également de nouveaux seuils de téléchargements, car « il peut être frustrant pour certains utilisateurs de passer du mobile à l’ordinateur pour uploader du contenu long ». Désormais, les utilisateurs pourront uploader jusqu’à 15 minutes de vidéo sur mobile, contre 10 aujourd’hui.

Le contenu d’une durée jusqu’à 60 minutes pourra lui être téléchargé depuis un ordinateur, directement sur Instagram. La troisième fonctionnalité ajoutée est la suggestion automatique de hashtags et de personnes à taguer : « désormais lorsqu’un créateur tape le début d’un hashtag ou le nom d’une personne, la plateforme suggère des hashtags ou noms pertinents, et ce dès les premières lettres tapées, ce qui n’était pas le cas jusqu’alors ».

Les réseaux sociaux dans le monde selon Kantar

L’institut d’études Kantar, via son outil de sondage TGI Global Quick View, a analysé les réseaux sociaux dans le monde, en se basant sur un panel de 60 000 personnes dans 22 pays. Le sondage nous apprend notamment que 82% des personnes interrogées sont présentes sur un réseau social, et les trois quarts y vont quotidiennement. Les pays qui les utilisent quotidiennement le plus sont en Amérique latine : le Brésil en tête (92%), le Mexique (91%) et l’Argentine (89%). Le premier pays européen est la Norvège (80%) et la France est 19e avec 68%. Autre indicateur intéressant, les 16-24 ans représentent 24% des utilisateurs, à quasi égalité avec les 45-54 ans, et à 23%, les 25-34 ans sont les plus présents. Ces derniers représentent 28,5% des «sociaunautes» mondiaux.

Nouveauté : les utilisateurs de Twitter peuvent suivre des « centres d’intérêt »

Lors d’une rencontre avec des journalistes, les dirigeants de Twitter ont annoncé que les utilisateurs peuvent maintenant suivre un petit nombre de « centres d’intérêt », de la même manière qu’ils sont abonnés à des comptes de personnes. Cela « aidera à trouver de nouvelles personnes à suivre ». Par exemple, envoyer des tweets ou interagir à propos d’une certaine équipe sportive pourra générer une requête auprès de l’utilisateur pour lui permettre de « suivre » cette équipe ou d’être tenu au courant de ce qui se dit à ce sujet sur Twitter. Il sera aussi possible de « masquer » les sujets pour, par exemple, éviter de voir le score d’un match sportif enregistré pour un visionnage ultérieur. L’offre de ces sujets, désignés sous le vocable « interests » (centres d’intérêt), démarrera doucement avec le sport. Par la suite, les « interests » choisis seront censés être durables, comme le football, le cricket ou Apple, et ne prendront donc pas en compte les sujets d’actualité. « Il est important que nous définissions un ensemble de principes rigoureux pour définir les sujets », a déclaré Kayvon Beykpour, responsable de l’équipe produit. « Nous prenons ce super pouvoir très au sérieux ». Twitter compte par ailleurs s’orienter davantage vers la conversation en ligne. « Nous sommes en train de réécrire tout le service de conversation », a dit M. Beykpour. « Nous remodelons l’infrastructure, c’est presque achevé ».