Lors d’une rencontre avec des journalistes, les dirigeants de Twitter ont annoncé que les utilisateurs peuvent maintenant suivre un petit nombre de « centres d’intérêt », de la même manière qu’ils sont abonnés à des comptes de personnes. Cela « aidera à trouver de nouvelles personnes à suivre ». Par exemple, envoyer des tweets ou interagir à propos d’une certaine équipe sportive pourra générer une requête auprès de l’utilisateur pour lui permettre de « suivre » cette équipe ou d’être tenu au courant de ce qui se dit à ce sujet sur Twitter. Il sera aussi possible de « masquer » les sujets pour, par exemple, éviter de voir le score d’un match sportif enregistré pour un visionnage ultérieur. L’offre de ces sujets, désignés sous le vocable « interests » (centres d’intérêt), démarrera doucement avec le sport. Par la suite, les « interests » choisis seront censés être durables, comme le football, le cricket ou Apple, et ne prendront donc pas en compte les sujets d’actualité. « Il est important que nous définissions un ensemble de principes rigoureux pour définir les sujets », a déclaré Kayvon Beykpour, responsable de l’équipe produit. « Nous prenons ce super pouvoir très au sérieux ». Twitter compte par ailleurs s’orienter davantage vers la conversation en ligne. « Nous sommes en train de réécrire tout le service de conversation », a dit M. Beykpour. « Nous remodelons l’infrastructure, c’est presque achevé ».