Si la technologie existe depuis les années 1960, c’est véritablement Facebook, via l’annonce de sa capacité à intégrer des chatbots dans Messenger, qui a relancé la machine l’année dernière. En communication, le chabot peut être utilisé peut donner plus de force au storytelling : donner la parole à la marque, y ancrer des histoires qui génèrent de l’émotion ou de la confiance, imaginer un territoire de marque expressif par la proximité qu’il renvoie. Le storytelling n’a plus besoin de convaincre… les entreprises ont bien compris que des mises en scène créatives permettent de se rapprocher des consommateurs, de les rendre plus réceptifs. Et parce que tout peut être imaginé avec un chatbot, les communications les plus originales peuvent être envisagées, et permettre aux marques d’émerger avec de nouvelles histoires inédites à raconter à leurs clients.

La bienveillance appliquée au marketing est une notion étrange. A la limite de l’oxymore. Evelyne Lourdonné, directrice des stratégies de l’agence Change, qui présentait les résultats de la deuxième édition de l’indice de bienveillance des marques mercredi 8 mars, confirme ce sentiment de « fourre-tout de la notion même de bienveillance. L’objectif de cette étude est de mettre en lumière les marques qui agissent concrètement pour améliorer la vie et qui sont attentives à leurs clients. Celles qui dépassent leur rôle marchand ». L’étude, réalisée par BVA (voir plus avant dans le slide share le détail des résultats et la méthodologie). Il y aurait quatre niveaux de marque : les bienveillantes, les utiles, les fonctionnelles soit la majorité des marques ou un ventre mou facilement substituable et les déconnectées.

Morgane Jouot, directrice marketing et communication de Nivea et de Labello se réjouit évidement de rafler la première place et explique que « la marque, une jeune ado de 115 ans, ne prend pas de haut ses clients. Nous n’avons pas une ambition démesurée. On ne change pas LA vie. Mais apportons des solutions pour améliorer un peu le quotidien de nos clients. Le lancement de la crème hydradante sous la douche par exemple répondait à une problématique réelle. Le manque de temps pour s’appliquer une crème hydradante sur le corps après la douche ». Le CRM de Nivea s’appelle « Nvea Loves You », cela ne s’invente pas. Quitte à faire un peu « gnangnan », ça fait du bien quand même. Les autres marques de soin récompensées comme Sanex ou Le Petit Marseillais, creusent le même sillon de la simplicité, de la cohérence et de la constance. Autre enseignement dans le Top 10, la présence des marques bio avec Bjorg, Bio C’Bon ou BioCoop.

Quatre Français sur cinq utilisent chaque mois au moins un réseau social, Facebook, YouTube et Twitter arrivant en tête des audiences, selon le bilan annuel présenté jeudi par Médiamétrie. Au quotidien, ce sont 26,5 millions de Français qui se connectent à au moins un réseau social, une généralisation qui joue un rôle prépondérant dans la circulation des contenus (articles, vidéos), souligne la société. Ils sont 84% à lire des articles partagés par leurs proches pour s’informer et 49% à regarder des vidéos partagées par leurs amis. Pour refléter ces usages, l’institut précise jeudi qu’il va comptabiliser dès la fin du premier semestre les audiences des outils « AMP » de Google et « Instant Articles » de Facebook.

La consultation des réseaux sociaux se fait principalement sur smartphone, avec lequel près de 15 millions de personnes se connectent à Facebook chaque jour, 7 millions à YouTube et 4,5 millions à Snapchat, indique Médiamétrie. Les 15-24 ans plébiscitent Snapchat, Periscope et Instagram tandis que les 50 et plus préfèrent Google+, Facebook et YouTube. Les catégories socio-professionnelles les plus aisées (CSP+) plébiscitent de leur côté principalement LinkedIn (réseau professionnel), Dailymotion et Pinterest.

 

On reproche souvent aux réseaux sociaux de filtrer ce qu’ils vous montrent en fonction de vos goûts voire de vos opinions politiques. Pour lutter contre cet effet de bulle, le Laboratory for Social Machines du célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT) propose sur les navigateurs Chrome une extension permettant de voir ce que quelqu’un qui ne pense pas comme vous peut lire sur Twitter. Baptisé Flip Feed, cet outil permet ainsi d’échanger votre flux Twitter avec celui d’un autre, quelqu’un de radicalement opposé à vous, qui donc s’est abonné à des comptes très différents de ceux que vous suivez. Faites le test.

C’est au tour de la France, qui, après les Etats-Unis et l’Allemagne, est le troisème pays à déployer cette expérimentation dans les prochaines semaines. Il s’agit d’un outil complet qui s’articule autour de quatre axes: faciliter les signalements par les utilisateurs, travailler avec des organisations tierces compétentes dans la vérification des informations, indiquer au grand public les informations contestées et limiter les gains financiers pour les auteurs de fausses informations.

Facebook compte expérimenter plusieurs méthodes pour faciliter le signalement de fausses informations sur sa plateforme. Chaque utilisateur pourra effectuer un signalement en cliquant sur le coin droit d’une publication. Grâce à ce signalement, ils contribueront à la détection des fausses informations.

Pour analyser les publications signalées par sa communauté, Facebook s’appuiera sur des organisations tierces, disposant d’une expertise dans la vérification d’informations et adhérant à la charte élaborée par le réseau international de fact-checking Poynter. En France, ils s’agit des médias suivants: l’AFP, BFMTV, L’Express, France Médias Monde, France Télévisions, Libération, Le Monde et 20 Minutes.

Lorsqu’une publication sera qualifiée de fausse information par deux des organisations de fact-checking, elle sera identifiée comme étant contestée. Cette publication affichera alors un pictogramme et mentionnera que l’information est contestée. Un message invitera l’utilisateur à se rendre sur le site de l’un des vérificateurs tiers pour en savoir plus.

Lorsqu’un utilisateur envisagera de partager une publication identifiée comme non fiable, un avertissement «contesté par des tiers» s’affichera.

Par ailleurs, la visibilité de ces publications pourra être réduite dans les fils d’actualité des utilisateurs.

La motivation financière est à l’origine d’une grande partie des fausses informations. Leurs auteurs gagnent de l’argent en se faisant passer pour des médias et en redirigeant les internautes vers leur site via la promotion de fausses informations. Facebook va donc oeuvrer pour qu’une information identifiée comme non fiable ne puisse pas être convertie en publicité ni faire l’objet d’un post sponsorisé.

 

L’UDA et Entreprises et Médias publient les résultats de la huitième édition du Baromètre de la communication d’entreprise (150 directeurs de communication ont répondu à l’enquête conduite par Harris Interactive). Les thèmes actuels de la communication corporate sont : la transformation et l’innovation, la qualité des produits et services, les valeurs de l’entreprise, la mutation digitale et la RSE.
Premier point positif, la communication est de plus en plus reconnue dans sa contribution aux stratégies d’entreprises. 76 % des répondants considèrent que l’action de leur direction est mieux comprise en 2016 qu’en 2013 (57 %). En 2016, ils sont d’ailleurs 65 % à faire partie du comité de direction ou du comité exécutif de leur entreprise (contre 48 % en 2013).
Pour renforcer la légitimité de leur apport, les directions de communication devront développer davantage d’indicateurs et d’outils de mesure d’efficacité
Les directions de communication gèrent en moyenne 15 modes de communication corporate : de l’évènementiel à la communication de crise, en passant par les RP, la création de contenus et la communication interne.
Plus l’entreprise est grande, plus le directeur de la communication a la charge exclusive d’un nombre important de moyens. Dans le même temps, les petites structures collaborent davantage avec les autres directions (production de contenus, études, gestion de la marque, etc.). La taille et les effectifs des directions de communication définissent la variété et la quantité des modes de communications corporate. Par exemple, seule une petite structure sur deux a installé une procédure de gestion de crise contre 94 % pour les plus grandes structures.
80 % des répondants utilisent des fils Twitter pour diffuser les actualités de l’entreprise (contre 50 % en 2013), 83 % utilisent des chaînes sur un réseau social de vidéos (contre 39 % en 2013) ou encore des pages LinkedIn d’entreprise. De nouveaux canaux et modes de communication prédominent désormais face aux méthodes plus traditionnelles : 97 % via de la vidéo, de l’événementiel interne et externe (93 % et 91 %) et de la participation à des salons (92 %).
D’ici 2020, quelle que soit la taille de leur direction, les priorités sont : la protection et le développement de la réputation de l’entreprise (58 %), l’aide à la compréhension de la vision et des ambitions de l’entreprise (52 %), la contribution à la valeur et au business de l’entreprise (49 %) et la création d’une fierté d’appartenance en interne (46 %).
Ils redoutent, d’ici à 2020 : la perte de cohérence globale, la fragilisation de la réputation de leur entreprise (notamment via les médias socia) et la maîtrise du digital. côté anticipation, les directeurs de la communication souhaitent mieux organiser la production et la diffusion des contenus, proposer de nouvelles expériences de marque et accompagner la transformation digitale de l’entreprise.

A total of 44.1 million passengers used Barcelona El Prat Airport facilities during 2016, 11.2% more than in the previous year. This is the highest figure ever registered, according to data released by the Spanish Airport Authority (AENA). The busiest month was August, when 4.7 million passengers passed through El Prat Airport followed by July with 4.6 million, while February registered the highest growth; 2.7 million passengers used El Prat Airport facilities that month, representing a 20.4% increase in comparison to the same month in 2015. Regarding the number of operations, there were 307,864 take-offs and landings in 2016, 6.6% more than by the end of 2015.

La présence en France de Sheryl Sandberg, la COO de Facebook, est suffisamment rare pour que l’on puisse se dire que l’annonce à faire est importante pour le réseau social américain. Elle était en effet dans la capitale mardi afin d’accompagner le lancement de « Startup Garage from Facebook », une initiative de soutien aux start-ups au cœur de « Station F », le plus grand campus de startups du monde dont Xavier Niel est à l’initiative. Partenaire-fondateur de « Station F » qui ouvrira ses portes en avril prochain, Facebook pose ainsi les bases de ses ambitions de « contribuer à l’économie de la data en France et en Europe ». Pour cela, le « Startup Garage from Facebook » mettra à la disposition des jeunes entreprises françaises des moyens innovants pour se développer. La priorité sera de travailler « sur des projets qui valorisent les données pour créer des services utiles à la vie quotidienne, à la santé, aux transports et à l’éducation (…) », selon un communiqué. Facebook a d’ores et déjà sélectionné une série de start-ups : Chekk, pour gérer son identité numérique, Mapster, pour sauvegarder en ligne ses lieux préférés, The Fabulous, une application santé, OneCub pour organiser ses informations personnelles ou encore Karos, une application de co-voiturage.

Cette année encore, nous restons à vos côtés pour vous accompagner dans l’ensemble de vos projets de communication. N’hésitez pas à nous contacter !