Baromètre des médias sur Facebook en juin : Chef Club, France 24, Eurosport

Sur 367 médias publiant en langue française sur Facebook (tv, radio, pureplayer, presse et entertainment), selon une étude réalisée du 1er au 30 Juin par Nuke Suite (Webedia), Chef Club, France 24 et Eurosport se détachent ce mois-ci. Le site de recettes vidéos aux 8,5 millions de fans – numéro deux sur ce critère derrière le site sportif – arrive en tête en activité, en gain de fans et en nombre moyen d’interactions. France 24 est troisième en fans et en gain de fans. Sur 500 publications ayant dégagé le plus d’interactions au mois de juin, 59% sont des vidéos, tandis que 37% sont des photos et que les liens ne représentent plus que 4%. A noter que certaines données ont pu être dopées par de la sponsorisation de publication.

+7,8% d’audience pour les marques de presse, selon la 2e vague One Global 2017

L’audience moyenne des marques de presse (print + digital) est en progression (à univers de marques constant) de +7,8% sur la 2ème vague 2017 vs la même période 2016, selon l’étude One Global.  96,9% de la population française déclare lire la presse chaque mois quels que soient les supports de lecture, soit 50,9 millions de lecteurs. Dans ce contexte, 44% des lecteurs d’une marque de presse sont des « print exclusifs » (44%) devant les exclusifs mobile (16%), des exclusifs ordinateur (13%) ou encore les exclusifs tablette (5%). Les dupliquants, c’est-à-dire ceux qui utilisent au moins deux supports, sont 22%.

L’audience numérique poursuit encore sa marche en avant. Ainsi, chaque mois, 76% des Français lisent au moins une marque de presse en version numérique, soit 39,8 millions d’individus, en hausse de +5 points vs la One Global V2 2016. Dans le détail, 57% sont lecteurs sur mobile ou tablette (+ 2 points en un an), 50% sur mobile (+4 points) et 25% sur tablette (+2 points). Clairement, les lectures de la presse en numérique représentent aujourd’hui plus de la moitié des lectures des marques de Presse (55%) (tableau 1). Toutefois, après la version papier (45%), le mobile est le device le plus utilisé (24%) devant l’ordinateur (21%) et la tablette (10%).

En tête des marques de presse, l’agrégat PQR 66 avec près de 41 millions de lecteurs selon l’indicateur Brand 30 jours. Il devance Le Figaro (23,8 M), Le Monde (23,02 M), 20 Minutes (22,3 M), Le Parisien-Aujourd’hui en France (20,01 M) et Télé-Loisirs (19,1 M). Par device numérique, les 10 premières marques de presse sont toutes au-dessus des 4,5 millions de lecteurs sur ordinateur, 6 millions sur mobile. Quant à la tablette, les 10 premières marques de presse sont consultées par au moins 2,2 millions de lecteurs. Sur ordinateur (tableau 3), les quatre premières places sont occupées par PQR 66 (13,8 M) devançant ainsi Le Figaro (10,1 M), Le Monde (9,2 M) et Le Parisien-Aujourd’hui en France (6,8 M).  Sur mobile, là aussi PQR 66 est en tête avec 14,8 millions de lecteurs devant cette fois Le Monde (10,8 M), Le Figaro (10,6 M) et 20 Minutes (10,07 M). Côté tablette avec toujours PQR 66 à la première place (6,5 M). Suivent Le Monde (3,87 M), 20 Minutes (3,84 M) et Le Figaro (3,6 M).

Facebook devient producteur d’émissions, séries et jeux télévisés

Facebook a commencé à produire plusieurs émissions, séries et jeux télévisés, pour diffusion sur le réseau social. La plateforme auprès de deux milliards d’utilisateurs mensuels travaille à ce projet avec « un petit groupe de partenaires et créateurs », a indiqué Nick Grudin, vice-président des partenariats médias de Facebook, dans une déclaration transmise à l’AFP. Ces partenaires « expérimentent des programmes sur lesquels vous pouvez bâtir une communauté, du sport à la comédie en passant par la télé-réalité et le jeu télévisé », selon Facebook. En l’état, la conception de ces programmes est financée directement par Facebook, « mais au fil du temps, nous voulons aider beaucoup de créateurs à faire des vidéos financées par un système de partage des revenus comme Ad Break », logiciel qui permet d’insérer de la publicité dans des contenus diffusés en direct sur le réseau social. Interrogé sur l’identité de ces partenaires, Facebook n’a pas donné suite. Selon le Wall Street Journal, des émissaires du réseau social rencontreraient actuellement des dirigeants de studios d’Hollywood et d’agences de représentations d’acteurs et de créatifs de la télévision et du cinéma. Toujours selon le quotidien économique, Facebook serait prêt à mettre sur la table jusqu’à trois millions de dollars par épisode produit, soit le budget d’un programme haut de gamme pour la télévision câblée aux Etats-Unis. Le groupe prévoit ainsi de mettre en ligne les premiers programmes à la fin de l’été.  Netflix, Amazon, ainsi que la plateforme de télévision en ligne Hulu (société commune de Disney, Comcast, 21st Century Fox et Time Warner), se sont résolument engagés dans cette voie, suivis, plus récemment, par YouTube et Apple, à une échelle plus modeste.

Annonceurs et agences médias : quel type de data plébiscitez-vous ?

Quantcast, société spécialisée dans la publicité programmatique et la mesure d’audience sur internet, vient de réaliser avec Iligo une étude auprès des annonceurs et agences médias français afin de connaitre le type de data qu’ils plébiscitent et son utilisation. Sans réelle surprise, 65% des personnes interrogées plébiscitent la « first party data », c’est-à-dire celle qui appartient à l’annonceur pour son exploitation dans le cadre de campagnes de publicité digitale, la « third party data » (achetée à un fournisseur de données) figurant tout de même à la seconde place à hauteur de 45%, devançant la DMP (22%). Dans ce cadre, l’étude pointe que 56% des sondés estiment que les « first party » sont de bonne qualité, voire de très bonne qualité, quand 39% des données des DMP utilisées sont également de qualité, devançant cette fois les « third party » (34%). De même, la data « contextuelle » telle que la géocalisation (84%) révèle toute son importance pour les personnes interrogées devant les données comportementales (71%) ou encore les données psychographiques-centres d’intérêt (67%), les données socio-démographiques (63) et les données économiques (57%). Mais pourquoi ces données data sont-elles aussi largement utilisées ? Selon Quantcast et iligo, c’est pour une meilleur connaissance des clients qui arrive en tête, à 61%, devant celle des prospects (49%) la vision du ROI et des insights comportementaux pour affiner la stratégie marketing, ex-aequo à 39%. Toutefois, les personnes sondées affirment à 49% que les données ne sont pas assez exploitées alors que plus d’un tiers (35%) pense le contraire. A 3 ans, tout de même, l’échantillon table à 84% sur une amélioration de la qualité de la data, en se disant néanmoins seulement 45% à être prêts à payer plus cher pour une data plus précise.

 

VivaTech 2017 : le salon des start-up revient à Paris !

Le Salon mondial des start-up Vivatech revient, les 15, 16 et 17 juin, pour une seconde édition à Paris. Au programme: réalité virtuelle, intelligence artificielle, démonstrations, rencontres et débats pour trois jours d’événements dédiés à l’innovation et aux jeunes projets. Contactez-nous, nous y serons présents le 16 juin !

41,8 Mds € d’investissements pubs digitaux en Europe en 2016

En 2016, le marché de la publicité digitale a progressé de 12,2% en Europe, à 41,8 milliards €, selon des données fournies par l’IAB Europe. Dans le détail : 16,1 Mds € pour le display, 6,5 Mds € pour les Classifieds et 19,1 Mds € pour le search. L’IAB Europe souligne que l’ensemble des 27 pays étudiés enregistrent une croissance positive, dont une vingtaine une croissance à deux chiffres. Sans surprise, le mobile porte la croissance, à la fois sur le mobile display et le mobile search avec des progressions allant au-delà de +50% sur un an. La vidéo enregistre quant à elle un revenu de 2,9 milliards €.

Snapchat lance sa plateforme de gestion de campagnes

Snapchat rendra disponible, ce mois-ci, sa plateforme de gestion des campagnes publicitaires en self-service, une solution sans frais d’utilisation au sein de laquelle les marketeurs peuvent acheter, gérer, optimiser et obtenir les reporting de toutes leurs campagnes. La solution a été construite sur des problématiques d’entreprises de type PME. « Les annonceurs les plus avancés dans l’utilisation de la plateforme, désirant avoir accès à des services et des fonctionnalités plus poussés, ont plutôt intérêt à se tourner vers les partenaires accrédités». La start-up Make Me Reach vient d’être choisie comme seul partenaire français de Snapchat, qui lui ouvre son API publicitaire.

Presse Actualités & Économie : L’Express et L’Obs se disputent le leadership digital

Les marques L’Express, L’Obs et Paris Match atteignent plus de 15 millions de lecteurs/visiteurs chaque mois, selon la première vague 2017 de l’étude One Global. Les marques Marianne (+46%) et Capital (+29%) affichent les plus fortes progressions d’audience mensuelle par rapport à la vague précédente de One Global. L’Express est la marque la plus puissante sur les ordinateurs et sur les tablettes, L’Obs est devant sur les mobiles. L’Express est la marque la plus cross-device, L’Obs est la plus digitalisée. Marianne est la marque la plus mobile, L’Express est la plus tablette, L’Obs est la plus ordi. Paris Match, Télérama et L’Obs constituent le podium du print sur la base de la lecture dernière période. Dix hebdomadaires Actualités & Économie affichent une audience print (LDP) en hausse, et notamment La Vie, Challenges et Le Point.

Plus des 3/4 des Français sont des lecteurs numériques de presse

Selon la vague 1 de l’étude One Global 2017, 97,2% des Français de 15 ans et plus déclarent lire la presse chaque mois, quelques soient les supports de lecture, soit 50,6 millions de lecteurs. Ils étaient 50,9 millions lors de la vague précédente. En moyenne, pour 100 lecteurs mensuels d’une marque de presse, il y a 43 exclusifs print, 20 exclusifs ordinateur, 16 exclusifs mobile, 6 exclusifs tablette et 15 dupliquants. Plus des trois Français sur quatre (77%), soit 40,3 millions d’individus, lisent au moins une marque de presse en version numérique (ordinateur, mobile ou tablette). Soit 1,9 million de plus que dans la vague précédente. Près de 6 Français sur dix (58%) sont des lecteurs de presse sur mobile ou tablette, avec 50% de Français lecteurs sur mobile et 25% sur tablette. Cette proportion a gagné 4 points par rapport à la vague 4 de 2016 où elle était de 54%.

LinkedIN : 500 millions de membres dans le monde, 14 millions en France

Le réseau professionnel LinkedIN a indiqué qu’il comptait désormais 500 millions de membres inscrits dans 200 pays. Une communauté qui représente plus de 10 millions d’offres d’emploi, l’accès à 9 millions d’entreprises, et plus de 100 000 articles publiés chaque semaine. Pour la seule France, LinkedIN revendique 14 millions de membres inscrits. Plus de 4 millions de professionnels français se sont inscrits sur LinkedIn depuis l’annonce des 10 millions de membres en mai 2015.